8 décembre 2020

« Chanson d'automne » de Verlaine. Pistes d'activités

Avant que n'arrive la fin de l'automne, nous proposons d'exploiter un des plus célèbres poème de Paul Verlaine, « Chanson d'automne », texte qui a été mis en musique par, entre autres, Trenet, Saint Saëns, Ferré et récité par de nombreux comédiens. Il se distingue par sa musicalité et des vers très courts ce qui facilite son exploitation en classe de FLE.

« Chanson d'automne » est le cinquième poème de la section « paysages tristes » de Poèmes Saturniens, premier recueil de Verlaine, paru en 1866, alors qu'il n'avait que 22 ans. Comme son nom l'indique, Poèmes Saturniens fait référence à la planète Saturne, planète de la mélancolie et de la tristesse. 



TEXTE DU POÈME

Chanson d'automne

Frédéric-Auguste Cazals
Paris Musées

Les sanglots longs
Des violons
     De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
     Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
     Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
     Et je pleure ;

Et je m’en vais
Au vent mauvais
     Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
     Feuille morte.



ÉCOUTE DU POÈME  (Ressources 1)


MISES EN MUSIQUE DU POÈME (Ressources 2)
Ce poème a été mis en musique et interprété de diverses manières par plusieurs grands artistes de la chanson comme Charles Trenet, Georges Brassens, Léo Ferré...

Voici différentes versions :

  • Version jazz. Poème mis en musique et chanté par Charles Trénet (1968)

En 1939, Charles Trénet a mis en musique les paroles du poème chanson d’automne mais il a remplacé « blessent » par « bercent » mon coeur...



  • Une autre version jazz. Poème mis en musique et chanté par Léo Ferré (1986)

« CHANSON D'AUTOMNE » ET LE DÉBARQUEMENT

Source : Le forum du débarquement et de la bataille de Normandie
Ce poème est un des plus célèbres de Verlaine car sa première strophe a été utilisée durant la seconde guerre mondiale pour préparer le débarquement des forces alliées le 6 juin 1944.

La première partie « Les sanglots longs des violons d'automne » est diffusée sur les ondes de la BBC dès le 1er juin 1944 dans le cadre de l'émission "Les Français parlent aux Français". Ce message codé est destiné au réseau Ventriloquist. Il met en alerte ses résistants qui doivent se tenir prêt à réaliser des sabotages des voies de communication dans leur secteur, sur ordre et dans les 7  jours suivants.

La deuxième partie « bercent mon cœur d’une langueur monotone », est diffusée sur les mêmes ondes le 5 juin 1944 à 21h15, heure de Paris, pour ordonner le passage à l'acte.

Les deux messages reçus par le réseau Ventriloquist diffèrent légèrement du texte de Verlaine : Radio Londres aurait remplacé « chanson d'automne » par « chanson de l'automne » et « blessent » par « bercent » sous l'influence de la version chantée en 1939 par Charles Trenet.
 


PISTES D'ACTIVITÉS

A. Pour la mise en route
Option 1. Anticipation du contenu à partir d'illustrations du poème.
En petits groupes, distribuer une illustration différente à chaque groupe ou bien projeter une ou deux illustrations (ici, quelques exemples d'illustrations).
Indiquer que ces illustrations correspondent à un même texte. Inviter les élèves à les décrire brièvement puis les questionner à l'oral :

D'après ces illustrations, quels sont les éléments qui apparaissent dans le texte ?
Quel peut être le thème de ce texte ?
Selon vous, quelles émotions ont voulu transmettre les auteurs de ces dessins ?


Option 2. Remue-méninges à l'oral
a) Demander aux élèves d'exprimer ce que leur évoque la saison de l'automne (sentiments, couleurs, fêtes, produits de saison, etc.). Quels mots associent-ils à l'automne ? Les noter au tableau.

b) Leur annoncer le titre du poème (sans leur indiquer qu'il s'agit d'un poème) et leur demander de formuler des hypothèses sur le genre de texte dont il peut s'agir, sur les émotions qu'il suscitera, sur les mots qui vont y apparaître, etc.


B. Pour la découverte du poème

1. Écoute du poème et premières impressions

a) Activité d'écoute et d'expression orale
Lecture du poème par l'enseignant.e ou utiliser un des enregistrements (⇒ ressources 1) et questionner les élèves. Par exemple :

À votre avis, de quel genre de texte s'agit-il ? Justifiez votre réponse.
Quelles sont vos premières impressions ? Qu'avez-vous ressenti ?
Selon vous, quel est le sentiment général qui se dégage à l'écoute de ce poème ?

Selon le niveau, on peut proposer une liste de mots (allégresse, joie, mélancolie, monotonie, peine, tristesse, ...).

b) Activités de repérage à l'oral (en binômes puis en grand groupe)
Faire écouter à nouveau pour faire repérer les mots connus ou les éléments représentés sur les dessins (voir plus haut, Mise en route, option 1).


2. Lecture du poème

Distribuer le texte du poème. Lecture individuelle du poème en silence puis mise en commun à l'oral des impressions ressenties et d'éventuelles remarques (mise en page, ponctuation, ...).

Lecture collective et vérification des hypothèses émises lors de la mise en route et de l'écoute du poème. On peut également initier un débat d'interprétation à l'oral.



C. Pour l'introduction ou révision de vocabulaire

1. Mots relatifs au texte de Verlaine

On peut projeter l'image suivante comme introduction du vocabulaire nécesaire pour désigner les éléments qui apparaissent sur les dessins d'enfants (⇒ Mise en route, option 1). Il est préférable d'aborder l’explicitation du reste du vocabulaire dans le cadre de l'analyse de chaque strophe.

Quelques exercices autour du vocabulaire :

2. Termes simples relatifs à la poésie
    Strophes, vers et rimes (à partir de A2). Sonorités et figures de style (à partir de B1)



D. Pour une compréhension plus détaillée du poème
Interprétation et compréhension écrite du poème. Quelques outils d'analyse (champs lexicaux, sonorités, figures de style, ...).

Il ne s'agit pas de faire ici une analyse exhaustive du poème mais d'en dégager, d'une manière guidée, les principaux aspects de sa structure et son sens.  

Quelques exercices :


E. Pour vérifier la compréhension globale du poème

 Après avoir lu et compris le poème, inviter les élèves

  • à lire le poème de manière expressive.
    Les élèves lisent ou récitent le poème à voix haute en donnant à entendre le sens et les émotions du poème.  

  • à illustrer le poème sous forme de dessin, de calligramme ou de collage.
Exemples :
Illustration de Clémence C.
Site
Les mots comme des fleurs
Illustration de William (8 ans)
Site La Maison Féerique

  • à interpréter chaque strophe par des gestes.
  • à enregistrer des bruits qui illustrent les différentes strophes.


F. Pour travailler le vocabulaire, la prononciation, la diction

1. Lecture du poème à voix haute

Après avoir travaillé sur la compréhension du poème, les élèves, individuellement ou en binômes, lisent (ou chantent) le texte du poème en play-back tout en écoutant les enregistrements audio ou vidéo. Les inviter à s'enregistrer avec leur smartphone pour s'écouter et se corriger et, s'ils le désirent, à ajouter une musique de fond de leur choix qui évoquera l'esprit du poème.
Ces exercices aident à améliorer la prononciation (ici par exemple, la prononciation des nasales), le rythme et à mémoriser aussi bien les structures que le vocabulaire. De plus, ils peuvent être réalisés en autonomie à la maison.

Exemple de lecture à voix haute : enregistrement d'Eva Levy (élève francophone, à l'âge de 10 ans)


2. Récitation du poème

Source : La classe d'Ameline
  • ou bien récitation par coeur. Le poème est court et peut être mémorisé sans trop de difficultés.


G. Pour aller plus loin
1. Les mises en musique (à partir du niveau B1)
    Interaction orale d'abord en binômes puis en groupe-classe.
Visionnage ou écoute de différentes mises en musique du poème (⇒ Ressources 2) puis demander aux élèves d'exprimer oralement leurs préférences.
Ce poème mis en chanson vous plait-il ? Vous déplaît-il ?
Quelle version préférez-vous ? Justifiez vos réponses.
À votre avis, laquelle de ces versions évoque le mieux l'émotion suscitée par le poème ?


2. Travail de recherche (à partir du niveau B1)
    Compréhension et expression écrites
Inviter les élèves à faire des recherches sur internet à partir d'une sélection de sites pour en faire une exposition orale en classe ou un article pour le blog ou le journal de la classe sur :
  • Paul Verlaine : principaux faits de sa vie et de son oeuvre ; 
  • l'histoire de ce poème: Pourquoi ce poème est-il si célèbre? Que s'est-il passé le 5 juin 1944 ?
  • ...


3. Activité de repérage. Poème de Verlaine / Chanson de Serge Gainsbourg

Serge Gainsbourg a évoqué le poème de Verlaine dans sa chanson « Je suis venu te dire que je m'en vais ». Inviter les élèves à repérer ici les points communs entre les deux textes (mots, sentiments exprimés, etc.) et les références au poème de Verlaine.


4. Exercices en ligne (à partir du niveau A2)
    Activités qui peuvent être réalisées en autonomie en salle informatique ou à la maison.

  • Exercices de vocabulaire




Documents qui peuvent vous être utiles
  • Poème
  • Vocabulaire du poème
  • Étude du poème (à partir du niveau B1)


AUTRES ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES

  • Fiches pédagogiques pour niveau B1 de Pauline Lalanne sur le site FranskSprog.
  • Fiches pédagogiques niveaux A2/B1 : fiche apprenant / fiche enseignant (plusieurs auteurs, Institut français - Afrique du Sud).
  • Fiche pédagogique de Thierry Garreau (Studium) destinée à des élèves de 6e francophones mais utilisable avec des élèves de FLE à partir du niveau A2+/B1.



AUTRES RESSOURCES UTILES
  • Paul Verlaine

  • « Chanson d'automne », poème symbole du débarquement

  • La poésie



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...