29 mars 2020

Goldman, Calogero, Narcisse : leur hommage au personnel soignant

Durant la pandémie de coronavirus et en ces temps de confinement, de nombreux artistes se mobilisent en donnant des concerts en ligne depuis leur domicile. Certains ont même improvisé des chansons pour rendre hommage au personnel soignant et à tous ceux qui travaillent pendant la période de confinement. Ce sont des artistes comme Jean-Jacques Goldman, Soprano, Patrick Bruel, Calogéro, Vanessa Paradis, Narcisse ...

Voici une petite sélection :

1. Jean-Jacques Goldman - « Ils sauvent des vies »
Jean-Jacques Goldman est sorti de son silence pour rendre hommage au personnel soignant et à tous ceux qui travaillent en pleine épidémie de coronavirus. Il a repris son titre « Il changeait la vie », qui est maintenant est devenu « Ils sauvent des vies » avec des paroles modifiées pour la circonstance.


Paroles de la chanson (ici au format pdf)

C’est des pères et des mères docteurs, ou brancardiers
Aides-soignantes, infirmières, agents de sécurité.
Ils ont mille raisons de rester confinés,
Mais leur propre raison de ne pas laisser tomber.

Ils nous donnent du temps, du talent et du cœur,
Oubliant la fatigue, la peur, les heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories,
A leur tâche chaque jour sans même attendre un merci,

Ils sauvent des vies.

Caissières, éboueurs, un cadre, un ouvrier,
Un routier, un facteur, paysans, P.D.G.,
Tous auraient très bien pu se mettre en retrait.
Mais ils pensent, têtus, qu’ils ont un rôle à jouer

Ils nous donnent du temps, du talent et du cœur,
Oubliant la fatigue, la peur, les heures
Et loin des grands discours des grandes théories
A leur tâche chaque jour sans même attendre un merci

Ils sauvent nos vies

Merci, merci, merci, merci, merci, merci,
Merci, oh !!! Merci les boulangers, les politiques,
Les équipages, les cheminots, les militaires,
Merci à tous ceux que j’oublie
Aux ambulances, aux taxis

Les chercheurs vont trouver, mais ils ont besoin de nous tous,
Alors soyez prudents et soyez fiers !


Suggestions d'activités  
(à adapter pour un travail à la maison, étant donné les circonstances actuelles)
À partir de A2 pour certaines activités. Expression et compréhension orale. Travail sur le lexique.

  • Avant le visionnage du clip :
a) Inviter les élèves en binômes à lister les métiers et professions  qu'ils considèrent nécessaires pendant le confinement et engager une discussion lors de la mise en commun autour du sujet. Ils peuvent se servir d'un dictionnaire bilingue ou d'imagiers (voir par exemple, TICs en FLE) .
À votre avis, durant la période de confinement, quelles activités professionnelles considérez-vous nécessaires pour subvenir aux besoins des citoyens qui sont confinés chez eux ? Par exemple : les médecins. Justifiez vos réponses.

b)  Écrire au tableau le titre de la chanson et posez les questions suivantes :
     Formulation d'hypothèses.
Selon vous, à qui fait référence le pronom « Ils » ?
De quoi va parler la chanson ? (Quel peut être le thème et l'intention de la chanson ?)
  • Avec les images du clip (sans son)
Visionner l'extrait 1:34 à 2:39 dans lequel se succèdent des images de professionnels qui travaillent durant la période de confinement. Inviter les élèves à repérer les activités exercées par ces personnes.
  •  Visionnage(s) du clip en entier avec le son.
- Quel est le thème de la chanson ? Quel en est le message ? Pourquoi ?
- Repérage en binômes des mots ayant un rapport avec les métiers et professions.

  • Avec les paroles.
- Confirmation / infirmation des hypothèses formulées antérieurement (thème, message)
- Correction quant aux mots repérés : demander aux élèves de les souligner dans le texte.
   → Ici, exercice en ligne.

- Discussion en grand groupe :
Considérez-vous que toutes ces activités «sauvent des vies» ? Pourquoi ?
La chanson est-elle optimiste ? Justifiez votre réponse.


2. Calogero - « On fait comme si »
« On fait comme si », est une chanson inédite de Calogero qu’il a composée sur des paroles écrites par Bruno Guglielmi, alors qu’il était confiné chez lui, pour le personnel soignant à qui l’intégralité des droits et des recettes sera reversée.
Cette chanson, qui parle de la solidarité à l’heure du confinement, Calogero l’a écrite dans un but bien précis : venir en aide aux personnels soignants, en reversant la totalité de ses droits à ces héros qui sont en première ligne dans la bataille contre le Coronavirus.
Source : Youtube




Paroles de la chanson (Ici, au format pdf)

C'est un drôle de silence qui vient de la rue,
Comme un dimanche imprévu.
Un homme chante là-bas, sur un balcon,
Sa voisine l'accompagne au violon.

On a dit aux enfants des mots qui rassurent,
C'était comme une aventure.
On a collé leur dessin sur le frigo,
On a éteint les chaines d'infos.

On fait comme si, tout n'était qu'un jeu.
On fait comme si, on fait comme on peut.
Quand vient la nuit, en fermant les yeux.
On fait comme si ce monde, était encore heureux.

On fait comme si, on n'était pas là.
Parents, amis, on se reverra.
Et même si, ce printemps s'en va,
Juré, promis, le monde recommencera.

Malgré les peurs, il y a des rires qui s'accrochent.
Être si loin nous rapproche.
Même pour parler de rien, du bleu du ciel,
Surtout donne-moi des nouvelles.

On fait comme si, tout n'était qu'un jeu.
On fait comme si, on fait comme on peut.
Quand vient la nuit, en fermant les yeux.
On fait comme si ce monde, était encore heureux.

On fait comme si, on n'était pas là.
Parents, amis, on se reverra.
Et même si, ce printemps s'en va,
Juré, promis, le monde recommencera.

C'est un drôle de silence qui vient de la rue,
Juste un dimanche et de plus,
Sûr que nos vies d'après seront plus belles,
Surtout donne-moi des nouvelles.



3. Narcisse « Eux ils soignent »
Clip du slameur suisse, posté sur le site de la RTS, la radio et télévision publique suisse romande.


Paroles (Ici, au format pdf)

Tandis que nous chantons
Certains soirs aux balcons
Et que ceux qui comme moi
Ne savent pas chanter 
Essaient aussi parfois
D'enchanter sans chanter
Pour que d'autres nous rejoignent
Eux, ils soignent

Et tandis qu’on dort tant
Qu’on en dort même plus
Qu’on lit pour passer l’temps
La Peste de Camus
Tandis que nos enfants
Coincés à la maison
Nous font prendre fermement
La bonne résolution
Qu’à la fin du printemps
On fera sans façon
À tous les enseignants
Un bisou sur le front
Parce que l’éducation
Par papa et maman
C’est une sacrée montagne
Eux, ils soignent

Tandis que même passer 
Dans des rues sans passants 
Fait partie du passé
Tandis qu'on n'a pas su
Comment éviter ça
Ni comment s'en passer
On n'a pas vu les signes
Eux, ils soignent

Et tandis qu'on se plaint
Des lacunes de Pékin
De la bourse en piqué
Des Coop sans PQ
Des journées sans copains
Sans sorties en campagne
Sans soirées au champagne
Eux, ils soignent

Tandis que la nature
Prend enfin du bon temps
Un printemps dans le printemps
Sans avions, sans voitures.
Tandis qu'on se confine
Et qu'on se déconfit
Quand la vieille voisine
S'égosille et confie
Qu'il y a des cons finis
Qui ignorent les consignes
Eux, ils soignent

Ils soignent
Ils suent
Ils saignent
Ils souffrent
Subissent
Supportent
Suffoquent
Mais sans cesse ils soignent

Et grâce à eux, au final

On gagne



Source : Hoptoys.fr

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...